Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Août 2020 | Trafic
 

Le 14 juillet dernier, les équipes douanières avaient procédé au contrôle d’un poids lourd, au péage de Corzé. Le camion arrivait de Belgique et se rendait à Angers (à 30 kilomètres).

Dans sa remorque, les douaniers avaient déniché 250 cartons de cigarettes, soit 12 500 cartouches. Une très belle prise. Les analyses effectuées par la Douane ont permis de constater que les cigarettes étaient contrefaites (voir 16 et 18 juillet).

Placé en retenue douanière, le routier – un Arménien de 37 ans – avait ensuite été mis en détention provisoire, jusqu’à son procès qui s’est tenu ce 27 août au tribunal d’Angers.

Installé en Ukraine, marié et père d’un enfant, le prévenu a expliqué avoir effectué ce transport contre la somme de 1 500 euros. Jurant comme certains de ses confrères qu’il n’était pas au courant qu’il se livrait à un trafic de cigarettes et déclarant craindre pour sa vie ou celle de ses proches, s’il dénonçait ses commanditaires …

La valeur des produits saisis a été évaluée à 1 million 250 000 euros. Une amende douanière de ce montant a donc été demandée. Et la Procureure de la République a requis un an et demi de prison.

Le tribunal a tranché : quinze mois de prison ferme pour le prévenu qui devra, en principe, régler la lourde amende douanière.