Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Jan 2019 | Observatoire
 

Porté conjointement par les Chambres de commerces d’Andorre et de Perpignan, un projet prévoit de relier plus facilement la France à l’Andorre grâce à un métro souterrain qui irait de Porta (Pyrénées-Orientales) au Pas de la Case, distants d’une quinzaine de kilomètres par la route actuelle. Le tout à plus de 2 000 mètres d’altitude.

•• Selon France Bleu Roussillon, une convention doit même être signée, d’ici quelques jours, dans la Principauté afin que les deux chambres de commerce deviennent les interlocutrices officielles de ce dossier et puissent ainsi engager de premières discussions avec le gouvernement français et les collectivités territoriales hexagonales puisque la quasi-totalité du trajet envisagé se situe sur le territoire français.

•• Le trajet de 7 kilomètres – qui comprend un dénivelé de 580 mètres – s’effectuerait en 11 minutes, soit quasiment trois fois moins de temps qu’en voiture.

Côté français, une nouvelle gare aérienne et un poste douanier seraient construits à proximité de la ligne de chemin de fer qui relie Paris à Latour de Carol. Et le métro emprunterait ensuite un viaduc de 200 mètres pour rejoindre l’entrée du tunnel qui monterait en pente raide. Côté andorran, l’arrivée se ferait dans une gare souterraine au cœur de la station de ski du Pas-de-la-Case.

•• Le projet séduit bien sûr le gouvernement andorran avec la perspective de faciliter la venue des touristes français qui sont les plus gros clients des boutiques du Pas-de-La-Case… Or, la RN 22 qui monte en Andorre est régulièrement saturée par le trafic des voitures et se trouve souvent fermée l’hiver, en cas de grosses chutes de neige.

•• Toujours selon France Bleu Roussillon, le projet, estimé à 150 millions d’euros, pourrait être pris en charge dans le cadre d’un partenariat public-privé, avec des participations andorranes, françaises espagnoles et aussi européennes.