Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2019 | International
 

La décision du Parlement andorran d’imposer un tarif minimum du tabac devrait faire passer le paquet de 3,50 euros actuellement à près de 5 euros, soit un alignement sur les prix espagnols (voir Lmdt du 18 février 2019). Réactions.

•• « Ce sera toujours moins cher » peut-on entendre, de la part de consommateurs, à Pamiers dans un micro-trottoir de France Bleu Occitanie.

Même son de cloche au Pas de la Case (juste à la frontière andorrane) dans le reportage du JT de 13 heures de TF1. « On s’y retrouve sur l’alcool, sur les carburants. Rien que ça, ça vaut le déplacement ».

 Du côté des commerçants andorrans, la nouvelle est reçue positivement. Du moins officiellement. « Nous ne sommes pas sûrs que cette mesure va donner quelque chose en réalité mais nous pensons quand même que c’est une bonne chose. Un prix plancher permettra d’aligner les tarifs. Cela peut être une solution pour limiter la contrebande. Les prix très attractifs poussaient certains à prendre le risque de passer par la montagne (voir Lmdt des 2 et 9 novembre 2018). Avec des prix moins alléchants, ils seront peut-être découragés. Moins de trafic, c’est aussi une meilleure image pour l’Andorre », évoque Jean-Jacques Carrié, président de l’association des commerçants Initiative Pas de la Case, dans La Dépêche du Midi.

Il n’empêche qu’un commerçant andorran fait plutôt grise mine : « on va perdre des clients. Ils iront plus au Perthus parce qu’ils auront le même tarif ».

 Côté buralistes, les avis sont partagés.

Un buraliste de Pamiers (à une heure trente du Pas de la Case) juge avant tout que c’est une bonne initiative, au micro de France Bleu Occitanie. « Quelque part, ça va peut-être nous aider à réguler le flot des gens qui vont en Andorre, souvent le week-end. Il y avait des cartouches de cigarettes à 20 euros. Ils ne pourront plus. Ça va dans le bon sens.

« On va encore être augmentés de 50 centimes début mars. Ça va compenser un peu. On a beaucoup de clients qui disent venir acheter un seul paquet parce que, le lendemain, ils montent en Andorre. Et quand Andorre est bloqué par la neige, on récupère plus de clients.

 Sur TF1, nouveau commentaire de Gérard Vidal (président de la fédération des buralistes d’Occitanie et vice-président de la Confédération / voir Lmdt du 19 février 2019) : « on ne peut pas avoir un prix uniforme dans toute l’Europe, les pays n’ont pas le même taux de taxe. Mais il faudrait qu’il n’y ait pas plus d’un euro d’écart entre les pays ».

• La Dépêche du Midi rappelle que lorsque le paquet français de 20 cigarettes atteindra 10 euros, en novembre 2020, le paquet en Andorre devrait valoir 6,50 euros.

• Une question, pour conclure : que va-t-il advenir de cette décision andorrane sur les prix du tabac alors que l’on vient d’apprendre que la Principauté va connaitre des élections anticipées, le 7 avril prochain ?