Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Avr 2019 | Trafic
 

Selon les statistiques, les passages de véhicules à la frontière France-andorrane seraient, ce début de printemps, en … légère hausse par rapport à la même période de 2018. 

Les commerçants du Pas-de-la-Case affirment même ne pas avoir subi de pertes malgré les actions engagées sur la RN 20 depuis vingt week-ends par … les Gilets jaunes, rapporte La Dépêche du Midi.

•• « Les trois premiers week-ends du mouvement des Gilets jaunes ont été compliqués, les gens ne montaient plus, les parkings étaient vides et le chiffre d’affaires a subi une baisse significative. Mais depuis, tout le monde s’est adapté et le bilan est à présent positif. Il faut reconnaître que la neige tombée en abondance et le beau temps de ces derniers mois ont facilité les choses » confirme Jean-Jacques Carrié, président de l’association des commerçants « Initiative Pas de la Case ».

•• Quand on évoque, devant lui, le sujet de l’augmentation programmée de la hausse du prix du tabac, ou du moins la réduction de l’écart de prix avec les voisins (l’écart ne devant pas être, en principe, de plus de 35 % / voir Lmdt du 18 février), Jean-Jacques Carrié avoue ne pas être inquiet : « une majorité de commerçants approuvent cette décision. Le trafic de contrebande va inévitablement baisser (…) Tout le monde y trouvera son compte. (…), les passeurs ne prendront plus de risques inconsidérés pour franchir la frontière et notre image ne pourra que se valoriser. Nous avons ici beaucoup d’atouts touristiques. Il ne reste plus qu’à accentuer l’offre et sortir de l’image d’un lieu uniquement consacré au commerce du tabac et de l’alcool pour que le tissu économique, dans son ensemble, profite de nouvelles retombées. »

•• Sauf que, pour la hausse des taxes sur le tabac, il faudra attendre confirmation après les résultats des élections législatives qui ont lieu ce dimanche 7 avril, afin de désigner les 28 députés qui composeront « le Conseil des Vallées » pour les quatre prochaines années.

Aux dernières nouvelles, les « Démocrates andorrans », aux affaires depuis 2011, partent favoris.

Mais, d’après l’AFP, il faut compter aussi avec une certaine grogne sociale apparue depuis les annonces diverses « d’alignement fiscal » : du côté des employés et des revenus modestes parmi les 27 278 détenteurs de la nationalité andorrane (sur 80 000 personnes vivant dans la Principauté). Ceux-là ont en tête que le tabac assure toujours un quart des revenus du petit État.