Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Nov 2019 | Trafic
 

La peine sera-t-elle exemplaire ? On en doute. Rattrapé par les douaniers – alors qu’il passait la frontière dans la nuit du 26 au 27 octobre par la montagne avec un sac de près de vingt kilos de cigarettes – un trafiquant a été condamné à six mois de prison ferme.

Une identité floue, pas d’adresse ni de carte de séjour en France : le passeur porte mention d’une condamnation pour trafic de cigarettes, en 2014, prononcée par le même tribunal de Foix. Preuve que l’activité de contrebande dans la montagne fait appel à des « professionnels chevronnés » plutôt qu’à de pauvres hères « exploités », lors de leur passage à la frontière ? À voir.

•• Cette nuit-là, le trafiquant était en compagnie de deux complices, lourdement chargés eux aussi. Les trois hommes avançaient à la lueur de torches. Ils ont été repérés par une patrouille pédestre de la Douane qui les prendra en chasse. Deux des hommes parviennent à s’échapper, lui seul est repris. L’un de ses complices a, lui, abandonné son sac à dos.

L’homme devait toucher 1,40 euro par cartouche de cigarette transportée, soit environ 130 euros.

•• Pour le procureur de la République, l’infraction est sérieuse, même s’il admet que l’homme à la barre … est un « lampiste du trafic ». Le magistrat a demandé six mois et le maintien du trafiquant en détention. C’est la peine qui lui a été infligée, augmentée d’une amende de 14 600 euros, deux fois la valeur de la marchandise saisie par la Douane.

•• Quoiqu’il en soit, La Dépêche estime, à son tour, que plus en plus de passeurs tentent leur chance en traversant la frontière de nuit – chargés de sac à dos artisanaux bourrés de cartouches de cigarettes – à travers la montagne. Alors que les douaniers lancent des opérations de grande ampleur dans la vallée de l’Ariège pour donner un coup de pied dans la fourmilière (voir Lmdt du 17 octobre).