Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2019 | Profession
 

« Oui, c’est toujours anxiogène de refaire complètement son point de vente. Mais que voulez-vous … tout s’est bien passé. Les habitués sont ravis et de nouveaux clients arrivent. Tenez, on vient de quadrupler nos ventes snacking et boissons à emporter … ».

•• Sourire aux lèvres, Alexandre Bruman a su dignement accueillir une petite foule d’invités, ce jeudi 7 février en soirée, dans son tabac-presse-jeux de quartier, à Amiens. Pour un « afterwork » permettant de présenter son nouveau magasin – drugstore / concept store SAF (voir Lmdt des 21 octobre et 12 novembre 2018 ainsi que du 13 octobre 2016).

Sourire aux lèvres aussi pour la maman d’Alexandre qui a laissé les rênes de l’établissement à son fils, il y a sept mois. Nous en sommes à la troisième génération sur place.

•• Satisfaction pour Philippe Coy et Philippe Laveau (président de la chambre syndicale des buralistes de la Somme) qui, justement, s’étaient rendus dans cet établissement, il y a moins d’un an, lors de la seconde étape des « Journées de la Transformation #buralistes 2021 » (voir Lmdt du 12 mars 2018).

Hervé Demaison (Directeur général de la SAF), Cyril Cettour (nouveau directeur commercial de la SAF), Eva Ichkanian (architecte) avaient naturellement répondu présents à l’événement de jeudi, organisé avec maîtrise et convivialité par l’équipe de Clotilde Helbecque (Chef des ventes Nord de la SAF).

•• De fait, tout a évolué dans le point de vente tout en longueur d’Alexandre Bruman, mais dont le nouvel éclairage donne une profondeur inattendue : le tabac a changé de côté, avec un linéaire un peu plus compact, un superbe corner vapotage / tabac à chauffer d’un côté, une cave à cigares, de l’autre. Jouxtant une honorable proposition rhums et whiskies.

C’est la nouvelle offre snacking-boissons qui a remplacé le tabac ; la presse étant replacée – après deux superbes présentoirs « vins » et « produits high tech » – un peu plus loin (linéaire légèrement réduit et réorganisé ; autant de titres bien exposés). Quand au fond … ce n’est plus une pré-réserve mais un confortable espace bornes FDJ-PMU-Nickel.

Des consoles et gondoles canalisent un parcours-client à la fluidité évidente. La carotte et l’enseigne Drugstore se discernent loin dans la nuit.

Allégée des habituels stickers, la vitrine est transparente … Un établissement transformé.

•• « Je me suis décidé, cet été. On a pris le temps de bien travailler, en amont, avec l’équipe de la SAF. C’est probablement pour cela que les travaux n’ont duré que quinze jours, sans complications … » reprend Alexandre.

Le futur immédiat ? « Après avoir observé les nouvelles réactions de mes clients, je travaille sur une nouvelle offre café à emporter / formule petit-déjeuner … » a-t-il expliqué à Philippe Coy.

Le changement pour le développement commercial.