Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Sep 2019 | Trafic
 

« Amiens tabac pas cher » … C’est le nom d’un compte éphémère Facebook, créé il y a quelques jours, et qui annonce un tarif défiant toute concurrence pour des pots de tabac, quasiment à moitié prix de ce que l’on trouve chez le buraliste. 

Une pratique qui n’étonne guère Pascal Baudouin (buraliste à Amiens et également secrétaire de la chambre syndicale des buralistes de la Somme) interrogé par Le Courrier Picard : « Facebook est le miroir de la société. On trouve du tabac à vendre sur Facebook comme on en trouve dans la rue. »

•• Pour lui, le phénomène n’est pas nouveau et tend à se développer : « ces pratiques sur Facebook, c’est courant. Quand on s’en aperçoit, on fait une fiche tabac et les informations sont remontés à Facebook, qui considère qu’il n’y a pas de problème. Après on explique la législation et, en général, les sites sont fermés. Mais quand un compte ferme, un autre rouvre sous un autre nom. »

Concernant le compte « Amiens tabac pas cher », il est tout de même étonné qu’avec le mot « tabac » dans la présentation, celui-ci n’ait pas fait l’objet d’une fermeture immédiate.

•• Pour autant, Pascal Baudouin est préoccupé que la vente de cigarettes en dehors du circuit légal soit de plus en plus conséquente : « nous sommes persuadés que l’augmentation des prix du tabac a déplacé le problème, et il ne l’a pas résolu. Il suffit de regarder les paquets de cigarettes dans la rue, on se rend compte qu’ils sont nombreux à venir de l’étranger et pas seulement après la période des congés. »

•• « Il y a effectivement des vendeurs de tabac sur le Net, c’est illégal et les Douanes surveillent de près. La vente de tabac ne peut se réaliser que par l’intermédiaire des buralistes » souligne un représentant des Douanes au quotidien régional. La vente de tabac sur Internet est passible de 1 000 à 5 000 euros d’amende et peut aller jusqu’à un an d’emprisonnement.