Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juil 2019 | Profession
 

La nouvelle a fait le tour des milieux scientifiques s’intéressant sérieusement à la question.

Des chercheurs de l’université de Dortmund, en Allemagne, ont mis au point une variété de tabac génétiquement modifié contenant un taux de nicotine d’à peine 0,04 milligramme par gramme de feuilles séchées.

C’est du moins ce révèlent leurs travaux, publiés dans la revue Plant Biotechnology Journal.

•• Sachant que pour les variétés classiques, le taux de nicotine est de 16 milligrammes par gramme de feuilles séchées, rappelle la même source.

Le taux le plus faible obtenu jusqu’ici était encore de 0,4 milligramme ; soit une teneur suffisante pour que le tabac concerné soit encore considéré comme addictif. Alors que le taux extrêmement faible – et quasiment indétectable – de 0,04 milligramme par gramme de feuilles séchées serait sans risque de dépendance.

•• « Il nous a été possible de créer la première plante de tabac sans nicotine, ni autre alcaloïde, par voie de modification génétique et sans ADN étranger » ont déclaré au New Scientist les trois chercheurs du département d’ingénierie biochimique et chimique de l’université de Dortmund : Julia Schachtsiek, Olivier Kayser et Felix Stehle.