Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Jan 2020 | Profession
 

Entre l’alerte sanitaire venant de Chine, la crise des hôpitaux et une participation à la campagne des élections municipales parisiennes aux côtés de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn a le temps de répondre à une question sur une éventuelle augmentation … du prix du tabac à rouler. 

La ministre de la Santé a indiqué, en effet – sur le plateau du Grand Jury RTL – ce dimanche 26 janvier que celui-ci allait « progressivement » augmenter afin d’avoir « le même coût pour les jeunes parce qu’il ne faut pas que les jeunes se reportent des cigarettes vers le tabac à rouler » (voir 21 juillet 2019).

•• « Il faudra progressivement que le tabac à rouler rejoigne le prix des cigarettes » a insisté la ministre de la Santé selon qui cette hausse sera effective « d’ici la fin du quinquennat ».

Sans évoquer la trajectoire fiscale actuelle pesant sur tous les prix du tabac jusqu’à la fin de cette année.

•• Concernant une possible augmentation jusqu’à 200 euros de l’amende, infligée en cas de jets de mégots sur la voie publique à Paris (comme c’est le cas à Bruxelles), Agnès Buzyn n’a pas apporté de précisions.  Elle s’est toutefois emportée : « vous me connaissez, sur le tabac je suis toujours pour (sic). Surtout pour des questions écologiques. Franchement, c’est dégueulasse de voir ces mégots traîner et ça pollue ! »

Rappelons qu’actuellement, à Paris, un jet de mégot peut être verbalisé à partir de 68 euros (voir 12 août 2018).