Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Nov 2017 | L'essentiel, Profession
 

Hier soir, ce 18 novembre, lors de l’Assemblée Générale de la chambre syndicale de l’Yonne (présidée par Martine Richard, vice-présidente de la Confédération) à Auxerre … ou lors de sa propre AG de Pyrénées-Atlantiques / Béarn-Soule, ce dimanche, Philippe Coy consulte la base des buralistes. Avec beaucoup d’échanges.

Il s’agit de rendre compte des négociations entamées avec Bercy, par l’intermédiaire de la Direction générale de la Douane, pour permettre au réseau d’amortir le choc du paquet à 10 euros, en trois ans, et de rebondir pendant ce laps de temps.

Des discussions engagées dès après le dernier Congrès des buralistes (voir Lmdt du 26 octobre) et dont un temps fort aura été la table-ronde de dimanche dernier entre Gérald Darmanin et une délégation de buralistes à Foix (voir Lmdt du 12 novembre).

De ces réunions syndicales à la table des discussions, tout le monde semble à peu près sur la même longueur d’onde pour vouloir répondre à la même question : comment permettre au réseau des buralistes d’amortir un éventuel gros choc du marché officiel du tabac tout en lui donnant les moyens d’assurer la transformation de son propre métier de proximité ?

Et le plus intéressant est que beaucoup d’avis convergent pour estimer que ce soit possible. La tonalité générale des assemblées qui se déroulent actuellement semble empreinte de lucidité et de volontarisme. Une inflexion notable.