Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

La toute récente levée, ce début de semaine, de l’interdiction de vendre du tabac ne s’avère pas une opération facile (voir 16 août). Rappelons que la mesure avait été imposée pour cause de Coronavirus (voir 29 mars) et qu’elle a soulevé de nombreuses polémiques (voir 16 mai).

•• Mais comme il fallait s’y attendre, cela a été la cohue dans les points de vente, promptement vidés de leurs réserves restantes. « Les gens ne viennent pas acheter des paquets mais des cartouches » raconte à l’agence Reuters le patron de « Pick N Pay Express store ».

En fait, les incertitudes sanitaires demeurent et nombre de consommateurs craignent un retour de situation qui amènerait les autorités gouvernementales à resserrer la vis et à fermer à nouveau les points de vente tabac.

•• Principal fournisseur du marché local, BAT a annoncé dans les médias la reprise de ses activités, tout en attendant le résultat de la procédure juridique qu’a lancé le groupe.

De même pour la Fair Trade Independent Tobacco Association (Fita), qui représente les intérêts de 7 fabricants locaux, et maintient sa propre procédure (voir le 2 mai) afin de dissuader les autorités de revenir en arrière sur leur décision. Mais aussi pour sécuriser les coûts engagés dans une procédure validée par la Suprem Court of Appeal, la semaine dernière.

Ce qui lui laisserait aussi l’espoir de recevoir des indemnités. Dans le contexte polémique que l’on devine.