Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Oct 2012 | Pression normative
 

L’ancien commissaire européen John Dalli, contraint de démissionner, la semaine dernière, pour soupçon de trafic d’influence (voir Lemondedutabac des 16, 18 et 20 octobre), a annoncé, ce mercredi 24 octobre, son intention de porter l’affaire en justice.

« Je vais contester la décision prise par le président de la Commission, José Manuel Barroso, de me faire démissionner », a affirmé John Dalli, au cours d’une conférence de presse, quelque peu surréaliste, convoquée juste en face du bâtiment de l’exécutif bruxellois à Bruxelles.

L’ancien commissaire européen, qui conteste fermement les accusations portées contre lui, a raconté que José Manuel Barroso l’avait convoqué pour lui demander de démissionner. « Je lui ai demandé de m’accorder 24 heures, il m’a donné 30 minutes », a expliqué M. Dalli, assurant à plusieurs reprises : « je n’ai pas offert ma démission, j’ai été contraint de démissionner ».

Il va sans dire que cette intervention médiatique a été accompagnée d’allusions au «lobbying » du secteur du tabac contre la Directive tabac (paquets génériques, suppression des linéaires) sur laquelle John Dalli travaillait dans le cadre de ses fonctions de Commissaire à la Santé. On rappellera que le même John Dalli s’est illustré, à cette occasion, par une approche pour le moins partiale l’amenant à sous-estimer les études d’impact économique des mesures envisagées dans le cadre du projet de Directive. De même, il s’était refusé à prendre en compte les résultats de la consultation en ligne conduite à cette occasion (voir Lemondedutabac du 17 octobre).