Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2014 | Observatoire
 

AddictionsLes 7 et 8 avril prochain, se tiendra à Paris le « premier congrès Addictologie, santé, travail ». Les organisateurs proposent une nouvelle approche (« autre que médicale ou juridique ») des liens entre le travail et la consommation de drogue(s), médicaments, alcool ou tabac. Façon de sortir des « schémas moralisateurs »…

« Comment se passent les usages de Mr et Mme tout le monde ? Comment se passe le travail aujourd’hui ? Et surtout personne ne pose ces questions ensemble (…) Peut-être que si on posait les questions autrement, on serait moins dans l’impasse en matière de prévention » a relevé la présidente de l’association Additra (Addictologie & Travail) en présentant le colloque « Addictologie, santé, travail » devant les médias.

Le congrès vise à faire dialoguer les sciences humaines avec le milieu médical et juridique « pour que les angles morts s’éclaircissent ». Actuellement, aucun rapport officiel ne se penche sur le lien entre travail et consommation, celle-ci ayant des causes multiples et pouvant être « aussi une solution que les individus trouvent pour faire face à leur travail ou aux effets de leur travail ». Environ 20% des adultes consomment régulièrement des boissons alcoolisés, plus de 18,3% de la population des médicaments psychotropes et un tiers a expérimenté du cannabis : toutes ces consommations ne s’arrêtent pas miraculeusement aux portes des entreprises.

Ce premier congrès réunira des chercheurs, acteurs de la prévention ou encore des syndicalistes ; il est organisé par Additra, le Cnam, la Fédération Addiction (FA) et le groupe d’études sur le travail (Gestes). En partenariat avec la Mission interministérielle de la lutte contre les drogues et les conduites addictives, MILDCA (ex-Mildt).