Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Août 2017 | International, Profession
 

Japan Tobacco (JT) a annoncé, ce jeudi 22 août, un accord pour acquérir le fabricant philippin de cigarettes Mighty Corporation (MC), une opération d’un montant de 46,8 milliards de pesos (environ 936 millions de dollars), annonce l’AFP confirmant les premières informations parues sur le sujet (voir Lmdt du 13 juillet).

•• Le groupe, qui avait mis la main début août sur un fabricant indonésien de cigarettes pour 677 millions de dollars, poursuit ainsi son expansion en dehors d’un archipel nippon qui offre peu de perspectives de croissance (voir Lmdt du 7 août).

« Cette acquisition majeure en Asie du sud-est vient s’ajouter à l’annonce récente de notre entrée de plain-pied en Indonésie, et va renforcer notre assise commerciale dans la région », a commenté dans un communiqué Mutsuo Iwai, vice-président de Japan Tobacco.

•• La transaction, qui comprend le réseau de vente et distribution de MC, le matériel de production, les stocks et les droits de propriété intellectuelle, doit être bouclée au troisième trimestre 2017, une fois obtenue l’approbation des autorités de régulation.

•• De son côté, Mighty Corporation, fondé en 1945 et deuxième cigarettier de son pays, est accusé de fraude fiscale, et cet argent doit lui permettre de régler ses dettes auprès du gouvernement.

•• Après ce rachat, Japan Tobacco, déjà présent aux Philippines principalement via sa marque Winston, espère s’arroger « plus du quart du marché » local, le 10e plus grand au monde.

•• L’ancien détenteur d’un monopole national nippon, qui possède entre autres les marques Camel et Benson & Hedges, revendique le troisième rang mondial (en excluant le marché chinois), derrière Philip Morris et British American Tobacco.

Ses activités tabac à l’étranger génèrent actuellement un peu plus de la moitié de son chiffre d’affaires total (attendu à 2 125 milliards de yens en 2017, soit 16 milliards d’euros), constitué par ailleurs à 30 % par les ventes de cigarettes au Japon et à 12 % par les recettes tirées des produits alimentaires et de la branche pharmaceutique, précise encore l’AFP.