Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Oct 2017 | Profession
 

Dense, avec des sujets très divers et attirant l’attention sur plus d’un article : le numéro du Losange d’octobre, destiné aux buralistes abonnés, arrive en ce moment chez ses destinataires.

•• L’actualité syndicale y est au premier rang. Des menaces objectives que représente, pour le réseau, le projet gouvernemental du paquet à 10 euros, en trois ans … à la présentation – par leurs soins – des trois candidats en lice pour succéder à Pascal Montredon, à la tête de la Confédération : Philippe Coy, Laurent Mazal et Jean-Luc Renaud (voir Lmdt du 25 août).

•• Le dossier se décline en dix raisons d’accélérer l’implantation de la cigarette électronique dans le réseau des buralistes : dix pages pour laisser la parole, notamment, à 12 fournisseurs (voir Lmdt du 2 octobre). « C’est la première diversification la plus adaptée, quels que soient votre surface, votre emplacement, votre chiffre d’affaires, votre capacité d’investissement ou votre clientèle » annonce Le Losange.

•• Par ailleurs, ce numéro accueille une interview de Gilles Maillet, le directeur commercial de la FDJ.

•• Parmi les célèbres pages « portraits » du magazine : un buraliste de l’Isère qui s’est largement diversifié dans la vente de jeux de société (20 mètres de linéaires) et un autre, encore plus original : celui du buraliste tenant le tabac-presse du village naturiste de Port-Leucate (Aude), bien sûr, il officie en tenue de nudiste : « je propose aussi que nous fassions des manifestations de buralistes nus pour montrer à quel point la profession se paupérise ! » lance-t-il, mi-farceur, mi sérieux. À 55 ans, ce buraliste -depuis un an – est naturiste depuis 40 ans. Sans complexe et avec personnalité.

•• Traditionnellement, le mois d’octobre est, pour Le Losange, celui où parait le guide du salon Losangexpo (qui se tient les 21 et 22 octobre). C’est bien sûr le cas, avec un catalogue, d’un format plus pratique, pour préparer une visite à la hauteur des besoins de diversification de la profession.