Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Août 2019 | Trafic
 

Significatifs, ces chiffres publiés, le 5 août, par le quotidien régional Diario de Navarra. 

Les estanqueros (buralistes) de la région espagnole de Navarre (soit 163 kilomètres de frontière, certes montagneuse, avec la France, principalement avec les Pyrénées-Atlantiques) ont vendu, l’année dernière, 40 % de leur tabac à des clients français (voir Lmdt du 6 janvier). 

S’appuyant sur des sources officielles (l’administration fiscale), le quotidien navarrais estime que 79 000 fumeurs français achètent, « de façon assidue », de leur côté de la frontière. Cela représenterait 75 millions d’euros de fiscalité supplémentaire pour le budget espagnol.

•• Réaction immédiate de Claudine Mora (présidente de la chambre syndicale des buralistes de Pyrénées-Atlantiques / Pays Basque) au micro de France Bleu Pays Basque.

« L’État se targue de dire qu’il y a moins de fumeurs, que la politique d’augmentation du prix fait baisser le tabagisme en France … Non, ça fait baisser les ventes chez les buralistes français. Là, effectivement on parle de la Navarre qui concerne directement notre région. Mais il faut multiplier ces chiffres au niveau national, car cela est vrai à toutes les frontières.

•• « L’Espagne et les autres pays frontaliers ont raison : ils récoltent des taxes et bénéficient d’une activité économique conséquente. Les fumeurs français qui vont acheter en Espagne, je ne les blâme pas, parce qu’il y a une telle différence de prix ! ».

Pour lutter contre le tabagisme, il faut donc une politique européenne, conclut France Bleu.