Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Nov 2014 | E-cigarette
 

E-cigaretteCe n’est pas la première fois que le traitement par l’AFP des informations sur le tabac ou la cigarette électronique est sujet à caution. Ainsi, de l’analyse de l’étude japonaise sur les « risques cancérigènes de l’e-cigarette » sur laquelle nous avons réagi dès hier (voir Lmdt du 27 novembre) et qui a été amplifiée à l’envi dans les médias.
FIVAPE
Du côté des professionnels de la vape, c’est « l’indignation » : ainsi, dans un communiqué, la FIVAPE (Fédération interprofessionnelle de la vape) dénonce une «  contre-vérité … qui ne peut relever que d’une erreur grossière ou d’une volonté de manipulation de la vérité ».

Ainsi, la FIVAPE fait remarquer que l’étude en question n’analyse en rien les deux principales familles de cancérogènes de la fumée du tabac (les goudrons – dont le benzopyrène – et les nitrosamines) mais une troisième famille de produits irritants et potentiellement cancérogènes, les aldéhydes. Et s’appuie sur le commentaire du Professeur Konstantinos Farsalinos, « rédacteur externe » de l’étude japonaise, : « les niveaux de formaldéhyde présents dans les aérosols de e-cigarette mis en évidence (…) étaient en moyenne de 4,2 microgrammes, avec un plus haut niveau recensé à 35 microgrammes. Sachant que la fumée du tabac peut contenir jusqu’à 200 microgrammes, il est évident que les e-cigarettes exposent leurs utilisateurs à des niveaux de formaldéhyde de 6 à 50 fois plus faibles que ceux présent dans le tabac. [1]».

Dans son communiqué, La FIVAPE penche clairement pour la thèse de « tentatives de déstabilisation de la vape » et lance un appel à mobilisation : « les vapoteurs, les médias et les scientifiques français » doivent « se saisir de manière indépendante du thème de la e-cigarette, à l’image des travaux engagés par des laboratoires et plusieurs universités françaises. Au regard du fléau du tabagisme, alors que des milliers de médecins constatent quotidiennement les bénéfices instantanés de la vape chez les fumeurs, il existe une responsabilité collective à ne pas tricher avec la réalité ! ».