Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Fév 2015 | Observatoire, Vapotage
 

E-Cig vapoteur
Le « Baromètre Santé 2014 » de l’Institut national de Prévention et d’Éducation pour la Santé (Inpes), présenté ce mardi 24 février (voir Lmdt de ce jour) intègre désormais un volet « e-cigarette ». Qui vient actualiser la première étude réalisée fin 2013 par l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (voir Lmdt du 18 février 2014) et de récents sondages (voir Lmdt du 5 février).

• En global : 26 % des 15-75 ans l’ont essayée, soit environ 12 millions de personnes. 6 % vapotent (3 millions) dont 3 % de manière quotidienne (1,5 million).

• Les femmes sont moins séduites que les hommes : 23 % l’ont essayée contre 29 % des hommes ; 5 % l’utilisent occasionnellement contre 7 % pour les hommes ; 2 % contre 3,5 % en utilisation quotidienne.

• L’expérimentation dépend de l’âge : 45 % des 15-24 ans et 37 % des 25-34 ans l’ont essayée vs 5 % des 65-75 ans.

• L’utilisation est de l’ordre de 7 % (avec un pic à 8 % entre 25-34 ans) jusqu’à 55 ans.

• Vapofumeurs ou vapoteurs ? 75 % des vapoteurs sont des fumeurs réguliers, 8% des fumeurs occasionnels et 15 % sont des anciens fumeurs. L’Inpes en tire l’estimation (provisoire) qu’avec l’e-cigarette 0,9 % des 15-75 ans (15 % d’ex-fumeurs parmi les 6 % de vapoteurs), soit 400 000 personnes auraient arrêté le tabac.

• Pour les vapofumeurs, l’e-cigarette leur a permis de réduire leur consommation de tabac : 8,9 cigarettes par jour en moyenne.

• Les premières raisons de vapoter : au sein de la population des fumeurs comme des ex-fumeurs, les trois-quarts choisissent l’e-cigarette par rapport à leur dépendance à la nicotine (86 % des vapoteurs utilisent des e-liquides avec nicotine) ; puis viennent les facteurs prix et la santé.

• 24 % des fumeurs n’ayant jamais utilisé la cigarette électronique déclarent avoir l’intention de la faire à l’avenir.