Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Jan 2018 | Profession
 

Philippe Coy présente ses vœux à ses collègues buralistes à l’occasion de son éditorial dans le numéro de janvier du Losange qui arrive actuellement chez ses abonnés. Nous le reproduisons :

•• « À mon tour de vous exprimer mes vœux de bonheurs personnels et de santé. Nous savons que là est l’essentiel.

« J’y ajoute le souhait d’une réussite collective pour notre réseau des buralistes.

Car les inquiétudes que nous impose la lucidité ne remettent pas en cause notre foi dans l’avenir d’un commerce de proximité que plébiscitent chaque jour 10 millions de consommateurs.

•• « Nous sommes en négociation « à 360 degrés » avec l’essentiel de notre environnement : le Gouvernement ; Logista ; la FDJ et le PMU ; les acteurs du vapotage. La méthode est nouvelle mais le calendrier l’impose avec cette augmentation d’un euro, le paquet de cigarettes, qui est prévue en mars.

« Et si nous discutons fermement pour renforcer le dispositif d’accompagnement de l’État, nous négocions aussi les moyens de transformer notre métier : pour que nos affaires valent toujours la peine que l’on y investisse.

•• « Nous n’existons que par nos clients. Et nous n’existerons demain que si nous répondons, en les anticipant, à leurs prochaines attentes.

« Nous ne sommes pas aveugles, nous percevons bien à quelle vitesse les usages de la vie quotidienne et les modes de consommation changent en profondeur.  La proximité n’a plus le même sens qu’avant avec l’explosion du e-commerce.

•• « Se transformer », c’est donc rester buraliste en répondant aux nouveaux besoins de la proximité : le vapotage; les produits de nouvelle génération ; les jeux innovants en caisse et sur bornes ; les nouveaux usages dans le bar et la restauration ; des façons inédites de commercialiser la presse ; une multitude d’offres dématérialisées ; les services  financiers de demain ; les mille et une trouvailles des produits de première nécessité ; la captation des circuits courts de l’alimentaire dans nos points de vente, etc. etc. … tout ce que l’on peut imaginer dans la rencontre du « digital » et du « physique ». Nous allons donner les moyens aux buralistes d’être présents là où notre société bouge.

•• « Vous voyez, c’est le début d’une nouvelle histoire que nous allons écrire dès 2018. Avec vous tous. »